Recevoir notre Newsletter
Ligue 62   
 

 

Résultats suite aux élections départementales

ImprimerPDFEnvoyer par mail

 

Communiqué de presse de la Ligue de l'Enseignement du Pas-de-Calais suite aux élections départementales

 

La Ligue de l’Enseignement appelle au rassemblement citoyen et républicain

 

Les résultats du premier tour des élections départementales dans le Pas-de-Calais nous interpellent fortement et nous consternent que ce soit par  la forte abstention qui montre le désintérêt de nos concitoyens à l'égard du politique mais surtout par la montée inquiétante de l'extrême droite  qui véhicule une idéologie de l'exclusion et de la haine contraire aux valeurs qui sont l'histoire et la raison d'être de la Ligue de l'enseignement.

 

Notre mouvement né en 1866, est l’œuvre de républicains engagés pour les valeurs fortes  de liberté, d’égalité et de fraternité. Ces républicains avaient été témoins des élections de 1848, les premières élections au suffrage universel. Celles-ci célébrèrent la victoire de Napoléon III, auteur par la suite d’un coup d’état, privant le peuple de démocratie.

 

Cet épisode de l’histoire fit dire à  Jean Macé, l’un des fondateurs de la Ligue de l’Enseignement qu’ « il aurait fallu trente ans d’instruction publique avant d’instaurer le suffrage universel ». Alors pour ceux qui en douteraient encore, notre action est éminemment politique et souvenons-nous de ces mots de Jean Macé : « Oui la Ligue poursuit un but essentiellement politique, mais elle ne s’occupe ni de politique ni de religion, elle ne s’occupe que de l’éducation au suffrage universel, non pour faire des élections, mais des électeurs, non pour faire des candidats mais des citoyens »

 

Faut-il rappeler le combat de la Ligue de l’Enseignement dès 1866 pour une école publique, laïque et obligatoire ; les combats pour la liberté de s’associer et pour la laïcité. Faut-il rappeler encore que deux présidents de la Ligue de l’Enseignement furent prix Nobel de la paix et que la Ligue de l’enseignement n’a eu qu’une période en 150 ans au cours de laquelle elle fut dissoute : pendant le gouvernement de Vichy.

 

Quelle que soit la situation économique ou politique, peu importe l’époque, nous sommes par essence et nous resterons à jamais opposés au Front National

 

Aujourd’hui des résurgences de l’histoire se profilent et l’extrême droite, vecteur de haine de l’autre fait son chemin tranquillement se faisant le fossoyeur de toute cette culture qui est la nôtre dans notre département. Cette culture basée sur la solidarité et la convivialité est ce qui fait le charme de notre département et nous refusons de voir ce qu’il y a de plus beau en nous détruit au profit de la haine.

 

Aussi nous appelons à des rassemblements républicains et citoyens pour faire barrage à la haine et pour que vive la république.

 

 

Le Président,

Daniel BOYS