Recevoir notre Newsletter
Ligue 62   
 

 

Imaginer un nouveau sens à l'engagement public, faire vivre une nouvelle forme de citoyenneté.

ImprimerPDFEnvoyer par mail

 

Communiqué de la Fédération du Pas-de-Calais au lendemain du second tour des élections régionales le 13 décembre 2015.

 


Les élections régionales viennent de donner la responsabilité de la Région à la droite républicaine avec le soutien des forces de gauche.

 

Cette victoire nous réjouit car c'est un échec pour le Front National, dont la victoire aurait été catastrophique pour notre Région.

 

Nous souhaitons que la nouvelle majorité associe pleinement les coordinations associatives et les mouvements d'éducation populaire dans l'élaboration des politiques publiques. Une co-construction est nécessaire, les représentants de la société civile ne peuvent plus être négligés.

 

Cette victoire ne doit cependant pas nous faire oublier que le Front National est aux portes du pouvoir. Oublier d'agir sur les causes qui sont responsables de sa progression régulière serait nous exposer à assister à sa victoire lors des prochaines échéances électorales.

 

La politique du FN ne peut conduire qu'à l'exacerbation des tensions, le développement des fractures sociales, qui ne peuvent conduire qu'au chaos économique et social. C'est pourquoi nous appelons à une résistance offensive contre le FN tous nos militants, nos amicales laïques, nos associations affiliées, toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans notre combat pour une société plus juste, plus fraternelle et plus humaine.

 

Cette progression du FN que nous redoutions depuis de nombreuses années est le résultat d'une vie politique qui s'est coupée des réalités, des préoccupations et des angoisses légitimes de notre population face à un avenir complexe et incertain.

 

Le consumérisme électoral, qui consiste à demander de manière rituelle aux électeurs leur avis sur le produit politique sans avoir été concrètement associés à son élaboration, montre ses limites. Ce type de démocratie représentative a certainement eu sa légitimité mais notre monde a évolué, les françaises et les français ne souhaitent plus signer un chèque en blanc pour un mandat.
Ils souhaitent être associés à l'élaboration des politiques publiques, et ne veulent plus que les appareils politiques ne servent qu'à faire et défaire des carrières.

 

Nous ne pouvons plus nous contenter de condamner le Front National. Nous devons agir sur les causes de la défiance des françaises et des français à l'égard des politiques. La Ligue de l'enseignement a été créée en 1866 pour former des citoyens éclairés qui éliraient en toute conscience des élus capables de mettre en œuvre les promesses républicaines de liberté, d'égalité et de fraternité.

 

Quand les citoyens votent par défaut et non par adhésion, pouvons-nous parler de démocratie.
C'est donc un nouveau sens à l'engagement public et une nouvelle forme de citoyenneté qu'il nous faut imaginer et faire vivre, une citoyenneté qui articule une démocratie représentative et une démocratie participative qui ne soit pas comme aujourd'hui un alibi.

 

Aujourd'hui, avec le vote Front National nous voyons les limites de cette citoyenneté. C'est pourquoi, à notre place de mouvement d'éducation populaire, nous invitons les militants associatifs, mais aussi toutes celles et tous ceux qui s'intéressent à la chose publique, à se réunir pour réfléchir et agir aux côtés de la Ligue de l'enseignement, pour se donner ensemble les moyens de la mise en œuvre de cette nouvelle forme de citoyenneté.
 

 

Daniel BOYS
Président de la Ligue de l’enseignement du Pas-de-Calais et de l’Union régionale Nord-Pas de Calais

 

Photo :  Maxime Legrand