Recevoir notre Newsletter
Ligue 62   
 

 

Rencontres nationales de l'éducation

ImprimerPDFEnvoyer par mail

 

Les RNE de Rennes se dérouleront les 15 et 16 octobre 2014. Retrouvez le texte de problématique et le pré-programme...

 

Au moment où se déroulera cette 9e édition, l’architecture et les contenus d’un nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture seront mis en débat. Cette redéfinition intervient dans un contexte où il apparaît que l’accès aux savoirs ne relève plus du seul monopole de l’école. A cette occasion, les acteurs éducatifs pourront donc requestionner ce qui fonde la spécificité de leur rôle et renouveler leurs modes d’organisation et d’interactions les uns vis-à-vis des autres. Comprendre, agir, peser sur le monde suppose de préciser la nature, le contenu des savoirs et implique de clarifier la notion de savoirs, d’en cerner les différentes réalités pour l’appréhender dans une dimension éducative en lien avec des enjeux culturels, économiques, démocratiques et territoriaux.

Trois thématiques baliseront notre travail de réflexion conduit en lien avec des terrains d’action, des expériences et des pratiques pédagogique :

 1. Savoirs, éducation et culture commune.
Comment permettre l’appropriation d’héritages pluriels et la construction d’une culture commune, toujours en devenir ? Quel peut être le rôle de l’Ecole, et des autres acteurs éducatifs dans cette élaboration d’une culture commune à laquelle chacun et tous pourront s’identifier ?

2.Savoirs, éducation et économie.
Les savoirs économiques, abordés dans le cadre de l’éducation initiale et continue, peuvent-ils concourir à doter les citoyens d’une culture sur l’économie et par conséquent développer leur pouvoir d’agir ? Comment penser un collectif au travail, favoriser le développement de modes de concertation dans l’entreprise ou rompre avec une mise en concurrence des individus ?

3.Savoirs, éducation et territoires.
La poursuite du mouvement de déconcentration, de territorialisation et de décentralisation offre-t-elle de nouveaux leviers pour agir au local en faveur du développement d’une politique globale d’éducation et de formation pour tous ? Permettra-t-elle de renouveler la question de la place des acteurs et des habitants ? Comment les acteurs éducatifs peuvent-ils répondre à deux impératifs : qualifier des personnes et qualifier des collectifs, et contribuer ainsi à la démocratie des territoires ?